La sensation du toucher : les influences du genre et du vieillissement

 

La baisse des principales modalités sensorielles (vision, ouïe, goût et odorat) est un fait qui apparaît progressivement avec l'âge. Ainsi, on envisage l'apparition d'un changement similaire avec la sensation et la perception du toucher. Dans cette étude, nous nous sommes focalisés sur la sensation du toucher, mise en avant par l'influence de l'âge et du genre dans des systèmes in vivo. Le toucher peut être divisé en deux phases principales : 

  • La première phase est le premier contact entre le doigt et l'objet, pendant ce contact, une force adhésive est créée, une force nécessaire pour permettre le mouvement initial du doigt.
  • Dans la seconde phase, les propriétés mécaniques du doigt, notamment leur topographie de surface, jouent un rôle important dans la sensation obtenue.

Pour comprendre les effets de l'âge et du genre sur le toucher, nous développons différents systèmes et idées pour chaque phase. Les résultats sont parlants, d'importantes différences sur les principaux paramètres sont démontrées avec le vieillissement et le genre. La comparaison entre les groupes d'hommes et de femmes révèle que la force adhésive est plus élevée chez les femmes. Les résultats des propriétés mécaniques montrent quant à eux un module de Young plus élevé chez les femmes et augmentant avec l'âge. L'analyse de la rugosité nous montre une différence significative en fonction de l'âge et du genre.

Retrouvez la publication originale ci-après, ou bien téléchargez la.

 

 

Financement ANR -14-CE27-0013-02 

Retour en haut de page